Au Coeur Ancestral

Jerome Arizona

 

Jerome en Arizona.

Jerome Arizona source google

Jerome que l’on nomme aussi « la ville la plus verticale d’Amérique » est une ville perchée à flanc de montagne le long de la route historique 89A reliant Cottonwood à Prescott, qui est dans le comté de Yavapai, et se situe à plus au moins 43 km de Sedona dans l’Etat de l’Arizona aux Etats-Unis.

Autrefois, Jerome fut une ville connue pour sa gloire grâce aux mines de cuivre et fut très peuplé. Sauf, que maintenant c’est la plus grande ville fantôme d’Amérique, remplie de bâtiments historiques et d’une riche histoire, mais aussi considérée comme un lieu d’origine d’un certain nombre de fantômes persistants, ce qui plaît généralement aux chasseurs de fantômes.

Malheureusement, Jerome fut rempli de vices qui lui donnèrent aussi le surnom de la ville la plus méchante de l’Ouest, où des gens sont morts dans des accidents miniers, des fusillades, des surdoses d’opium et un certain nombre d’autres événements, il n’est donc pas surprenant que la ville soit remplie d’esprits errants.

L’un des fantômes les plus connus de la ville se cache au centre communautaire de la ville et se nomme Lawrence Memorial Hall, un bâtiment appelé Spook Hall à cause d’étranges événements et de fantômes résident.

Dans ce bâtiment, se trouvaient des petites cabanes, utilisées pour la prostitution, ou une prostituée fut poignardée à mort par un mineur, c’est cette dame qui hante souvent au Spook Hall, pour se diriger vers l’hôtel avant de disparaître.

Il y aurait aussi une certaine Jennie Banters devenue riche grâce aux bordels, mais trouvera la mort également lorsque son établissement Clinksdale Building sera transféré vers un autre lieu, connu de nos jours par une auberge, où Jennie perdra la vie et hantera ce lieu avec d’autres fantômes, y compris un chat fantôme qui circule la nuit dans les couloirs pour se frotter aux gens et laisse ses empreintes sur les lits.

On voit souvent Jennie dans la salle du Lariat, elle fait connaître sa présence en faisant voler des objets, lorsqu’elles ne sont pas bien rangées correctement, pour déplacer aussi des meubles et autres objets plus petits, des ventilateurs de plafond, qu’elle allume également la radio dans les chambres quand les femmes de ménage entrent dans la pièce pour nettoyer.

Dans la salle Pillow Talk c’est un homme âgé très amical qui se promène dans l’auberge, qu’il serait habillé de vêtements de travail vintage et d’un chapeau de feutre, qu’il regarde souvent en direction de la ruelle, qu’il rangerait des tableaux et des tentures murales ou les placerait dans l’armoire de la salle Kiss and Tell, que les portes des armoires s’ouvrent et se referment toutes seules.

Un autre homme, à la silhouette brumeuse et grincheux sur son visage est moins sympathique, mais adore surprendre les visiteurs et le personnel, ou il adore souffler des vents froids et connus pour apparaître comme une figure d’ombre dans la salle victorienne des roses ainsi que dans le restaurant.

On dit aussi que dans ce lieu d’autres phénomènes incluent des portes qui s’ouvrent et se referment, des objets qui volent, des pièces froides sont ressenti, dans la salle des roses que l’odeur ou le parfum est détectée, que les robinets d’eau coulent et s’arrêtent, que des sifflements sont entendus dans le bar, des panneaux métalliques s’envolent du mur, qu’une femme serait entendue quand elle chante, que les appareils électriques sont défectueux puis remarche.

On raconte que l’hôtel Connor érigé en 1897 par David Connor est située en bas de la rue, qu’il serait également hanté à cause des incendies.

Aujourd’hui, complètement rénover pour profiter des merveilleux mélanges du passé et du présent, sauf que certaines personnes disent avoir aperçu des fantômes.

Notamment, un conte circule disant qu’un électricien aurait été effrayé par des chuchotements et des bruits de femmes riant dans les chambres, que l’on aurait ressenti des frissons froids dans les chambres, que les portes des armoires s’ouvrent et se referment de leur propre gré, que des images étranges apparaissent sur les photographies.

On raconte même dans une chambre, les objets se déplacent d’eux-mêmes, ainsi que des meubles et les petits objets personnels des clients, que dans une autre chambre on aurait entendu le grognement d’un chien et d’un vieil homme tousser.

Dans la ville de Jerome, on dit que les appels fantomatiques de jeunes filles sont encore entendues dans les rues qui sont vides, que l’on peut apercevoir une femme nommée Sammie Dean, une prostituée étranglée dans son lit par un client, se promène dans les maisons pour retrouver son assassin.

Dans une mine voisine le Headless Charlie, des fantômes hanteraient les tunnels sombres, dont un mineur qui serait à la recherche de la tête qu’il aurait perdue dans un accident.

On a également une clinique abandonnée, qui abriterait des hordes de fantômes morts de la grippe en 1917.

On dit aussi que dans certains lieux d’autres phénomènes incluent des portes qui s’ouvrent et se referment, des objets qui volent, des pièces froides sont ressenties, que les robinets d’eau coulent et s’arrêtent, que des sifflements sont entendus dans les bars, des panneaux métalliques s’envolent, que les appareils électriques sont défectueux puis fonctionnent tout seul.

Aujourd’hui, Jerome est une ville fantôme ne vivant plus que de tourisme.

Cordialement votre admin.

Spirituellement vôtre.