Au Coeur Ancestral

Ganipote

Ganipote

Ganipote Source google

La ganipode est une créature légendaire, maléfique et qui change fréquemment de forme.

On retrouve surtout la ganipode dans le folklore et des légendes des provinces du centre-ouest et du sud-ouest de la France.

On le mentionne également la ganipode, en Charentes, en Poitou, en Touraine, en Pays-Gabaye, en Guyenne, en Forez, mais aussi en Morvan et au Québec.

On raconte souvent que le ganipode est malfaisant et protéiforme lié au monde de la sorcellerie, où des sorciers se changeraient en chien blanc courant la nuit pour faire peur, et faire du mal en hantant les bois ou parcourant la campagne les nuits sans lune, mais roderaient aussi autour des maisons le matin avant le jour et le soir après le coucher du soleil.

Bien que l’on puisse dire que le ganipode semblerait qu’elle soit capable de prendre la forme d’un loup-garou, elle peut aussi se transformer en chien, en mouton, en chèvre, en porc, en âne, en bœuf, en cheval, en chat, en lièvre, en oiseau, en chauve-souris, etc. Pour s’amuser à terroriser les personnes se trouvant sur son chemin en sautant violemment sur le dos, toutes griffes dehors, jusqu’à que les personnes périssent étouffées.

Parfois la ganipode peut être inoffensif en invitant les enfants à le suivre pour mieux les perdre dans la forêt.

Dans certains récits, on dit que la transformation du ganipode se fait soit par la sortie de l’âme d’une personne victime du sortilège en se retrouvant dans le corps d’un animal, jusqu’aux premières lueurs du jour.

Soit par une métamorphose pouvant varier selon le degré du sorcier.

D’autres diront que le ganipode aurait un dédoublement du corps, une fois une forme d’un homme et une autrefois une forme d’animale, mais toujours maléfique.

On raconte qu’en fin août 1939, dans le petit village de Cougou à 60 km de la Rochelle, que les journaux locaux ont publié l’histoire des paysans lorsqu’ils rentraient du battage,  disant avoir vu le ganipode devant leurs yeux, qu’il mesurait 1,80 mètre couvert d’une robe à long poil blanc, sautant, dansant et caracolant.

Heureusement, que l’on peut se protéger du galipode en se promenant  d’une lanterne, car il ne supporte pas la lumière.

Alors, lorsque vous irez vous promener la nuit sans lune, veillez bien qu’un galipode ne saute pas sur vous, car il attaque toujours par derrière ses victimes.

Cordialement votre admin.

Spirituellement vôtre.